LA PENSEE NON ARISTOTELICIENNE 

Faire l’usage du second cerveau c’est développer la pensée non aristotélicienne.

La seule qui nous permette de décoder correctement les signes.

Elle permet en effet d’envisager plusieurs solutions contradictoires, simultanément, sans provoquer le chaos émotionnel et intellectuel habituellement vécu dans des situations contradictoires.

On retrouve la notion de pensée non aristotélicienne en acceptant le fait que cette pelote de ficelle passe sans cesse de 3 à 1 dimension.